le jeûne

Qu’est-ce que le jeûne ?

Saviez-vous que le jeûne existait depuis la nuit des temps ? Eh oui ! il s’agit d’un acte qui a déjà subsisté depuis des millénaires, et est encore actuellement d’actualité, car ses bienfaits sont innombrables, mais aussi dans un premier temps, c’est un acte religieux associé à la prière. Dans cet article, nous allons vous faire découvrir la signification du jeûne, dans le contexte de ses bienfaits pour le corps, mais également les précautions à prendre.

Définition du jeûne

Il consiste à arrêter la prise alimentaire, et ce d’une période définie qui peut aller d’une journée, à plusieurs semaines. Le fait de jeûner permet à l’organisme de puiser et de vivre sur ses réserves. En outre, il est aussi possible de faire un jeûne totalement hydrique où l’on ingère que de l’eau, mais également aussi, il y a le « jeûne modifié ». Dans ce cas précis, le sujet prend des aliments sous forme de bouillon, ou des jus de fruits. Selon le type de jeûne souhaité, ce dernier peut être accompagné par des activités physiques ou au repos.

Pourquoi jeûner ?

Pour certaines religions, c’est un rituel religieux, qui est associé à la prière. On cite : le ramadan pour les musulmans, période de jeûne qui dure un mois, mais aussi le jeûne juif de Yom Kippour, le jeûne de Gandhi pour la purification de l’Inde, et celui des grands philosophes tels que Socrate et Planton pour une performance intellectuelle accrue.

Dans les grandes lignes, il a été pratiqué dans un but thérapeutique pour le traitement de plusieurs maladies. Hippocrate le prescrivait déjà à ses patients (vers 460 av. J.-C.) mais avec le temps et l’arrivée de la médecine moderne, cette pratique a petit à petit disparu, avant d’être reprise par les médecins du XXe siècle.

Les effets du jeûne sur l’organisme

Tout le processus métabolique du corps humain s’active rapidement lorsque l’on commence à jeûner et enclenche les réserves de graisse de l’organisme. Tout un processus complexe se met alors en marche, modifiant toutes les habitudes naturelles du système physique. Le cerveau par exemple a besoin de glucose lors du jeûne et utilise les graisses contenues dans les tissus adipeux, et modifie les triglycérides en glycérol, pour enfin se transformer en glucose. Pour le jeûne accru, le système commence à chercher ses besoins dans les muscles pour produire la quantité de glucose dont il a besoin.

Technique du jeûne

Avant de s’y lancer, il est fortement recommandé d’éliminer progressivement les aliments quelques jours avant de l’entamer. Il faut alors commencer par arrêter les protéines (les viandes, les œufs, les produits laitiers, etc.) s’en suit alors l’arrêt des boissons, comme le thé, l’alcool et le café. Ensuite, stoppez les huiles, les graisses puis les aliments farineux. Le jour suivant, supprimez les céréales et les légumineuses et au final plus de fruits et légumes.

Pour votre premier jour de jeûne, purgez votre intestin. Dans cette pratique, tout le système digestif se libère et le période de jeûne s’accélère. Prenez du chlorure de magnésium ou du sulfate de sodium dans un litre d’eau tiède et buvez sous avis médical la préparation.

Pour conclure, un jeûne d’une ou quelques journées n’est pas dangereux, c’est un juste un processus normal, sauf pour les personnes souffrantes d’une pathologie, qui doivent être suivies par un médecin. En d’autres termes, jeûner sans compensation des pertes et des sels minéraux est très dangereux, et peut engendrer de l’hypotension et des sensations de vertige. En outre, il préviendrait des maladies chroniques et surtout est un traitement de certaines pathologies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top